vendredi 15 février 2008

Myth-igé


Je ne sais pas vous, mais avec les enfants, les biberons, les douches, les histoires du soir et la fatigue qui s'accumule, une sortie nocturne en couple relève souvent de l'impossible.
Pourtant, mardi soir, à l'initiative d'Elodie nous avons programmé une sortie culturelle : Myth de Sidi Larbi Cherkaoui à la MC2, la création hype du moment. Personnellement, j'ai autant de connaissance sur la danse contemporaine qu'un Trader de la Société Générale sur le fonctionnement des marchés actions, c'est tout dire. Mais, il faut savoir forcer sa nature et c'est donc rasé, parfumé et pomponné que je me suis présenté dans le hall de la MC2 envahi par une foule motivée et impatiente. D'autant plus impatiente d'ailleurs que la représentation débuta avec 15' de retard, suite au léger malaise d'un danseur. C'est sans doute de là que tout est parti. Enfin, de là, et du strapontin. En effet, si je n'avais pas été mal assis, je n'aurais pas allongé mes jambes dans l'allée, et je ne me serais pas légèrement assoupi, au bout d'un quart d'heure. Certes, je reconnais que c'est rapide, mais la musique aidait beaucoup, et le chant polyphonique andalou-bulgare en live, c'est redoutable, surtout avec de la cornemuse. De plus les danseurs, quinze quand même, évoluaient dans un décor imposant de ... bibliothèque. Avouez que pour le dépaysement, on peut trouver mieux. Résultat, j'ai eu du mal à saisir le message, j'ai un peu perdu le fil, et je me suis donc laissé aller à un nouvel instant de recueillement. C'est là qu' Elodie à subitement décidé de partir sous le prétexte fallacieux que je ronflais et que je m'étalais dans l'allée. En fait, je vous le dit en aparté, je pense qu'elle n'a pas aimé la mise en scène. Mais de là à partir au milieu de la représentation, alors que je commençais juste à saisir la parabole du chien qui grognait après les souris. C'est bien la peine de faire des efforts...

1 commentaire:

steph a dit…

Hilarant !
La prochaine fois je viens avec vous, ça me réconciliera avec la danse contemporaine...
Elo, ta version s'te plait !

steph